ŒUVRE GAGNANTE

2021 – Sur l’étang doré – Garrot à œil d’or

Au sujet de l’artiste

Richard John Sluiter est un peintre canadien né (1957) à Toronto et qui a grandi à Mississauga. Cadet d’une famille de cinq garçons, très jeune il est déjà fasciné par les subtilités de la nature. Pendant que ses frères pêchaient le poisson, Richard passait des heures à observer et à dessiner ses motifs.

Après le secondaire, il a suivi le chemin de son frère et a travaillé dans une usine en tant que mécanicien-monteur et électricien. En 1982, il est retourné à l’école pour étudier l’animation au Sheridan College d’Oakville, en Ontario. Après avoir obtenu son diplôme, il a été embauché par Atkinson Film Arts à Ottawa, puis il est retourné à Toronto pour travailler pendant cinq ans à l’Animation House. En 1989, il a déménagé en Floride où il a rejoint l’équipe de Disney Feature Animation et a collaboré à des films tels que La Belle et la Bête, Aladdin, Volt. Il a également été directeur artistique pour Roger Rabbit, Mulan ainsi que Lilo et Stitch. Après avoir passé plus de 35 ans dans le secteur de l’animation, il a renoué avec sa véritable passion, la peinture de la vie sauvage. Aujourd’hui, il habite à Pigeon Lake, en Ontario, où il consacre tout son temps à peindre la faune et la flore.

« La sagesse déconcertante de la nature ne cesse de m’étonner. Une libellule peut apparemment disparaître et réapparaître en un clin d’œil à une distance de 20 pieds, un Balbuzard pêcheur peut chronométrer et orchestrer un plongeon pour attraper un poisson ou un grizzli de 700 livres peut foncer à travers la toundra à 56 km/h. »

« La nature nous inspire à chaque instant! »

 

Au sujet de l’œuvre

« Sur l’étang doré – Garrot à œil d’or »

Chaque printemps, le Garrot à œil d’or, le Petit Garrot et le Grand harle se présentent à quelques pas de notre fenêtre arrière qui donne sur le lac Pigeon. Ils doivent y trouver une abondance de nourriture, car ils reviennent toujours au même endroit. Nous aimons vraiment ce moment de l’année, c’est une période où mon appareil photo fonctionne à un rythme effréné. Je reste assis pendant des heures à regarder ces petites créatures enjouées plonger et s’ébattre à tour de rôle dans leur communauté tissée serrée.

Nous avons la chance d’avoir une vue sur les couchers de soleil et les couleurs du lac nous laissent fréquemment muets d’admiration. J’aime relever le défi de peindre une eau qui n’est pas bleue et je voulais capturer l’eau dorée que nous observons si souvent. J’ai pensé que les reflets dorés formeraient une palette unique pour cette représentation, et surtout avec le sillage bleu qui complète la composition.

J’ai placé le canard pour qu’il donne l’impression de porter un regard protecteur sur la femelle, puis j’ai juxtaposé les angles de leur tête pour ajouter un certain intérêt, à la manière du yin et du yang. Je pense que si un tableau peut illustrer une histoire, il devient plus attrayant pour son observateur.

– Ric Sluiter