Ébauche de communiqué de presse : Timbre sur la conservation des habitats – Projets 2021-2022

« Habitat faunique Canada octroie des subventions depuis plus de 35 ans grâce au programme de subventions de l’Initiative du Timbre sur la conservation des habitats », affirme Cam Mack, directeur général d’Habitat faunique Canada. « Nos bénéficiaires de subventions se révèlent être de véritables meneurs dans le domaine de la conservation. Nous avons hâte d’appuyer leurs efforts afin de promouvoir l’éducation relative à la conservation et effectuer sur le terrain un important travail de restauration d’habitats précieux. »

L’Initiative du Timbre sur la conservation des habitats d’Habitat faunique Canada (HFC) est un programme de subventions qui vise à concrétiser les objectifs et les priorités d’HFC. Le programme a pour but de financer des projets de conservation partout au pays grâce à la vente du Timbre canadien sur la conservation. L’initiative est ancrée dans la mission d’HFC qui consiste à prendre des décisions d’investissement judicieuses pour appuyer la conservation des habitats et les priorités du Plan nord-américain de gestion de la sauvagine (PNAGS).

Le PNAGS s’articule autour de trois objectifs qui ont été mis à jour en 2012. Le premier consiste à accroître et à maintenir les populations de sauvagine, le deuxième à conserver l’habitat vital des milieux humides pour favoriser la vitalité des espèces de sauvagines, et le troisième à accroître le nombre de chasseurs, de conservationnistes et de citoyens impliqués dans la conservation des habitats au Canada. HFC investit dans des projets qui soutiennent ces priorités. Les subventions se répartissent en trois catégories principales : la conservation des habitats, les activités de réseautage liées à la conservation et les projets de recherche. HFC souhaite remercier et féliciter les bénéficiaires des subventions pour 2021-2022. Nous avons hâte de contribuer à la conservation afin de soutenir les espèces prioritaires et leurs habitats indispensables!

Projets de conservation des habitats : En se concentrant sur la conservation, la restauration et l’amélioration des habitats, cette partie du programme soutient le premier objectif du PNAGS. De concert avec HFC, les organismes suivants travaillent à la réalisation de ces objectifs.

  • Conservation de la nature Canada, avec l’aide du financement d’HFC, travaille sur un projet de restauration pour augmenter la fonction de l’habitat prioritaire essentiel selon le plan conjoint des habitats qui lui est associé. L’organisme s’efforce de restaurer d’importants habitats côtiers et des marais estuariens tout en sensibilisant davantage le public à la conservation au Québec.
  • La Fondation de la faune du Québec, par le biais de son projet 2021-2022, vise à créer des liens d’intendance avec les propriétaires fonciers afin de soutenir et d’améliorer leurs milieux humides pour qu’ils puissent accueillir d’importantes espèces de sauvagine. Ce projet comprendra la restauration de milieux humides existants ainsi que la création de nouveaux et l’éducation des propriétaires fonciers.
  • La Water Security Agency, en partenariat avec HFC, s’efforce de soutenir les populations reproductrices de sauvagine en Saskatchewan en convertissant les terres agricoles en cultures fourragères adaptées aux oiseaux. Ce projet comprendra également la réalisation d’un sondage auprès des chasseurs afin de mieux comprendre leur contribution à la conservation des habitats et à la prise en compte des populations de sauvagine.
  • La Société protectrice du patrimoine écologique du Manitoba, dans le cadre du plan conjoint des habitats des Prairies, collabore avec HFC pour protéger de façon permanente 390 acres d’habitat de milieux humides dans le but de favoriser la reproduction de la sauvagine. Une superficie supplémentaire de 1 660 acres sera améliorée par l’installation de structures de nidification de type poulailler, ce qui porte à 2 050 acres les répercussions positives découlant des travaux de ce projet.
  • Grâce à son projet régional des prairies, Delta Waterfowl s’efforce de préserver la « capacité de charge en canards » des importantes terres de reproduction dans l’Ouest canadien. Avec le concours d’HFC, Delta Waterfowl installera 3 400 poulaillers en Alberta, en Saskatchewan, au Manitoba et en Ontario.
  • Le Delta Farmland and Wildlife Trust vise à mettre en place des cultures fourragères en Colombie-Britannique afin de soutenir la population de sauvagine qui y réside pendant les mois d’été. Pour ce faire, on plantera des cultures de couverture qui serviront de source de nourriture. On effectuera également une enquête sur l’utilisation des terres agricoles par la sauvagine afin de mieux comprendre cette population.
  • Le ministère des Terres et des Forêts de la Nouvelle-Écosse a un projet en cours qui vise à effectuer environ 40 évaluations WESP (Wetland Ecosystem Services Protocol) pour mesurer la capacité fonctionnelle des milieux humides en Nouvelle-Écosse. Ces évaluations serviront de guide pour la gestion des milieux humides en fonction de leurs avantages et de leur potentiel d’atténuation des changements climatiques.
  • Le Rural Lambton Stewardship Network, soutenu par la contribution financière d’HFC, travaille à l’élimination d’espèces envahissantes sur une superficie de 30 acres en Ontario. Ce travail de restauration s’avère bénéfique non seulement pour la santé de l’écosystème, mais aussi pour les espèces humaines et non humaines qui résident dans la région.

 

Projets de réseautage pour la conservation : La catégorie de subventions pour le réseautage en matière de conservation soutient le deuxième objectif du PNAGS. À titre de bénéficiaires de ces fonds, les organismes suivants travaillent en partenariat avec HFC pour étendre la portée de l’éducation et de la sensibilisation à la conservation.

  • La British Columbia Wildlife Federation participe activement à deux projets pour l’année 2021-2022, tous deux axés sur l’éducation et la sensibilisation à la conservation des milieux humides. Le projet de camps de jour pour les jeunes vise à reconnecter les jeunes à la nature en impliquant les participants dans des activités de plein air et des excursions destinées à renforcer la communauté. De même, le projet Wetlands on Wheels vise à sensibiliser les membres de la communauté et les propriétaires fonciers à l’importance des milieux humides, au rôle joué par la sauvagine et à la formation en matière de conservation et de restauration de ces habitats prioritaires.
  • Delta Waterfowl, dans l’esprit de l’objectif du PNAGS d’accroître le nombre de chasseurs canadiens, a lancé un projet dans lequel des formations à la chasse seront offertes aux nouveaux chasseurs, aux jeunes, aux femmes et aux nouveaux Canadiens. Ce projet comprendra un certain nombre de chasses encadrées, des expériences d’éducation virtuelle et des possibilités de bénévolat.
  • La Fédération de la faune de l’Île-du-Prince-Édouard (Souris et région), grâce au financement reçu de l’Initiative du Timbre sur la conservation des habitats, planifie une série de camps gratuits sur la faune axés sur l’éducation relative à la sauvagine, la conservation et le recrutement de chasseurs, ainsi que sur la pêche et le piégeage. Ces camps seront organisés et réalisés en collaboration avec d’autres groupes et clubs locaux afin d’inclure le plus grand nombre possible de participants dans l’éducation à la conservation.
  • Oiseaux Canada, qui travaille également dans le cadre de l’objectif du PNAGS visant à accroître le nombre de conservationnistes au Canada, mène un projet axé sur l’élaboration d’un atlas des oiseaux nicheurs, à partir de Terre-Neuve-et-Labrador. Son objectif est de recueillir des renseignements de base sur les populations de sauvagine dans la région grâce à la participation de « citoyens scientifiques » bénévoles qui peuvent fournir des renseignements de première main sur les environnements locaux.
  • Grâce au financement provenant de la subvention du Timbre sur la conservation des habitats d’HFC, l’Alberta Hunter Education Instructor’s Association, poursuit son travail pour offrir des expériences éducatives de valeur aux chasseurs novices de l’Alberta. Son travail comprend des formations sur la chasse, la sécurité des armes à feu, l’identification de la sauvagine et de nombreuses autres possibilités pour les personnes intéressées par la chasse et la conservation.
  • Friends of Salmonier Nature Park a mis au point un projet qui offre aux femmes la possibilité de se rapprocher de la nature et d’acquérir de nouvelles compétences en plein air. Grâce à leur programme Becoming and Outdoors Woman (BOW), les femmes ont la possibilité de participer à des chasses encadrées, à des cours de tir et de tir à l’arc, ainsi qu’à des ateliers de cuisine du gibier, contribuant ainsi à l’objectif du PNAGS d’accroître le nombre de conservationnistes et de chasseurs dans tout le pays.

 

Projets de recherche : La catégorie de subvention pour la recherche qui relève de l’Initiative du Timbre sur la conservation des habitats englobe tous les objectifs du PNAGS, car elle vise à mettre au point des méthodes de conservation, des technologies et des systèmes de suivi des populations parmi les plus efficaces. Trois organismes de recherche ont conclu un partenariat avec HFC pour l’année 2021-2022.

  • L’Université d’Alberta collabore avec HFC et participe à quatre plans conjoints canadiens dans le but d’évaluer les taux d’activités de chasse et de conservation récréative à l’échelle nationale afin de définir les nouvelles priorités des plans conjoints concernées. Les résultats de cette enquête en ligne permettront aux plans conjoints de mettre en place de nouvelles cibles particulières afin de soutenir l’objectif du PNAGS qui est d’accroître le nombre de chasseurs et de conservationnistes au Canada.
  • Canards Illimités Canada, avec le concours de l’Université du Nouveau-Brunswick et d’HFC, réalise cette année un projet visant à étudier les avantages, la fiabilité et l’utilisation des nichoirs le long du Bas-du-Fleuve Saint-Jean. En comprenant mieux l’utilisation de ces structures de nidification par la sauvagine, CIC pourra mieux évaluer les endroits où de nouveaux nichoirs sont nécessaires pour certaines espèces et aller de l’avant avec la construction et l’installation de ceux-ci.
  • L’Université McGill, qui intervient particulièrement dans le cadre de la subvention d’HFC pour la conservation du Guillemot à Terre-Neuve-et-Labrador, poursuit ses recherches sur les déplacements et la localisation des guillemots de Brünnich. Ces recherches seront effectuées à l’aide d’enregistreurs GPS et de géolocalisateurs afin de mieux comprendre le déplacement des oiseaux pendant les mois d’hiver et la répartition de la population à travers le Canada.