Œuvre gagnante

ÉPANOUISSEMENT – TOURTERELLES TRISTES

AU SUJET DE L’ARTISTE

Le monde de la nature fascine W. Allan Hancock depuis son enfance. Il a passé la majeure partie de sa jeunesse en Saskatchewan où les propriétés abandonnées et les vestiges du patrimoine humain l’ont fortement imprégné. Aujourd’hui, Allan continue à chérir ces deux intérêts, et se penche sur le passage du temps et l’influence que l’Homme a sur cette terre.

La carrière artistique d’Allan a commencé en 1989 lorsqu’il a accepté un poste à temps complet comme artiste faunique pour une entreprise de cartes de vœux. Il a tôt fait d’exposer ses œuvres dans des galeries, son travail étant en demande croissante. Attiré par la beauté naturelle de l’île de Vancouver et les espèces sauvages qu’on y trouve en abondance, Allan y est déménagé en 1995 afin de poursuivre une carrière artistique comme travailleur indépendant à temps complet.

Les travaux artistiques d’Allan sont sélectionnés pour de nombreux projets de collecte de fonds à des fins de conservation des habitats et de protection des espèces sauvages. En 1996, il devient l’artiste le plus jeune à qui est décerné le titre Artiste de l’année de Canards Illimités Canada et reçoit le prix artistique — sauvagine. Ses œuvres figurent également sur les Timbres sur la conservation des habitats fauniques du Canada 2005 et 2011 et le Timbre de protection du saumon 2014.

Deux livres mettent en vedette les œuvres d’Allan. En effet, le poète canadien Patrick Lane, gagnant d’un prix, a demandé à ce que l’une des peintures d’Allan illustre la page couverture de sa compilation de poèmes choisis intitulée Witness, alors que le livre documentaire Amazing Animals, écrit par Margriet Ruurts, présente cinquante des peintures d’Allan illustrant une vaste gamme de créatures.

Allan habite à Salt Spring Island avec son épouse, Taryn, et ses enfants Ezra et Sage. Ses œuvres figurent à la White Rock Gallery, à White Rock (C.-B.), à la Peninsula Gallery, à Sidney (C.-B.), à Steffich Fine Art, à Salt Spring Island (C.-B.), à Birthplace of BC Gallery, à Fort Langley (C.-B.) et à Webster Galleries, à Calgary (Alb.). Ses peintures font partie de collections partout au Canada, aux États-Unis, en Europe et en Asie.

Site web : www.wallanhancock.com

AU SUJET DE L’ŒUVRE

« Lorsque je pense aux colombes en général, les mots doux, délicat et paisible me viennent en tête. Pour cette peinture de Tourterelles tristes, j’ai souhaité représenter ces aspects par la plénitude des oiseaux et la beauté du paysage. J’ai également choisi un paysage qui montre que les Tourterelles tristes se trouvent autant en ville que dans les milieux ruraux. La branche sur laquelle elles sont perchées pourrait aussi bien être celle d’un arbre dans un verger de campagne que dans un parc urbain. En illustrant deux tourterelles placées différemment, j’ai pu mettre en évidence la beauté de l’oiseau en entier et présenter des différences subtiles entre le mâle et la femelle. J’aime la nervosité d’un oiseau aux aguets, mais un oiseau qui se détend semble tout simplement s’épanouir. »    — W. Allan Hancock