Œuvre gagnante

REPOSE EN SOIRÉE – LA SARCELLE À AILES BLEUES

AU SUJET DE L’ARTISTE

Patricia Pépin habite à Bromont, au Québec, avec son époux Pierre et son chien.

À 9 ans, Patricia suit des cours de peinture. Comme bien des jeunes filles, elle aime les chevaux et c’est ce qu’elle peint la plupart du temps. Plus tard, elle en fait des esquisses dans les écuries où elle monte les chevaux. Cependant, après quelques années passées à travailler comme palefrenière pour courses hippiques, elle quitte son emploi pour travailler dans une boutique de pierres tombales.

Elle se consacre plus ou moins sérieusement à la peinture au cours des années, peignant des portraits, des natures mortes, des paysages en plein air et des animaux. En 1997, elle se rend à l’exposition « Birds in Art » au Leigh Yawkee Woodson Art Museum, au Wisconsin et c’est alors qu’elle est frappée par la qualité et la diversification possible de l’art animalier.

Une année plus tard, l’une de ses peintures y est exposée. Dès lors, sa carrière comme peintre animalier n’a fait que progresser.

Mis à part les cours qu’elle a suivis petite, Patricia est une artiste autodidacte. Elle a appris à peindre en observant le travail d’autres artistes, y puisant des astuces ici et là. Whilelm Kuhnert et Richard Schmid sont parmi ses artistes préférés, pour n’en nommer que deux.

Elle préfère la peinture à l’huile sur toile, mais à l’occasion, elle peint à l’acrylique.

L’utilisation de la lumière est très importante pour elle; ses sujets sont presque toujours baignés de soleil. Elle tente de capturer un instant fugace dans la nature, quand la lumière est juste, l’expression fuyante dans les yeux d’un coyote, l’étincelle orangée d’un poisson rouge, ou la courbe gracieuse du cou d’un oiseau.

Patricia fonde ses œuvres sur des photos qu’elle prend un peu partout. Elle a voyagé au Kenya, en Floride, à la réserve nationale faunique de J.N. « Ding » Darling et aux rocailles de Venise, entre autres, au Grand Canyon et à d’autres parcs nationaux en Utah, en Arizona et au Nouveau-Mexique, puis plus récemment, en Californie. En juillet 2007, elle prend part à une randonnée de deux semaines le long de la péninsule de la baie Black du lac Supérieur, accompagnée d’autres artistes et de canoéistes professionnels pour peindre et photographier la région en vue d’une exposition.

Patricia a gagné la reconnaissance de ses pairs; elle a de plus remporté trois prix d’excellence de la Society of Animal Artists dont elle est membre depuis 2000. Elle souhaite continuer de peindre des tableaux attrayants et rester dans le cœur du Mouvement Art faunique.

Pour voir d’autres œuvres de Patricia, visitez son profil

AU SUJET DE L’ŒUVRE

« Souvent, les sarcelles à ailes bleues se laissent suffisamment approcher pour que vous puissiez apprécier leur beauté et leur élégance. J’ai décidé de peindre un petit groupe qui, sur l’eau, cherchait à se mettre sous la dent un petit quelque chose de savoureux près d’une branche d’un pin rouge surplombant l’étang. Il s’agit d’un élément également important de la composition de l’œuvre. »

-Patricia Pepin