Le badge d’honneur du chasseur : Canadian Outdoorsman Magazine

          

En haute, gauge : Timbre sur la conservation des habitats fauniques du Canada 2018, © Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le ministre de l’Environnement et Changement climatique Canada, 2018.
En haute, droite : Jim Fisher, directeur des politiques de conservation pour Delta Waterfowl, montre un petit échantillon de sa collection de timbres des habitats fauniques du Canada. Mention de source : Fred Greenslade

L’article a été publié dans le magazine Canadian Outdoorsman en anglais seulement (page 50). La version traduite est ci-dessous :

Dès le début du mois d’août, les chasseurs, les ornithologues amateurs, les conservationnistes et les philatélistes de partout au Canada achètent leur Timbre sur la conservation des habitats fauniques du Canada (le Timbre), soit apposé sur leur permis de chasse aux oiseaux migrateurs considérés comme gibier, soit sous forme de carnet souvenir.

De nombreux chasseurs ne savent peut-être pas que les fonds du Timbre sont destinés à soutenir la conservation et à assurer le futur de la chasse à la sauvagine. Les recettes provenant de la vente du Timbre sont versées au programme de subventions d’Habitat faunique Canada (HFC), lequel finance des projets pour la restauration, l’amélioration et la protection de l’habitat. Ce programme permet également de promouvoir les contributions des chasseurs de sauvagine à la conservation et d’encourager la participation à la chasse à la sauvagine.

Le Timbre symbolise l’art canadien. Il est choisi dans le cadre d’un concours d’art réunissant des artistes canadiens remarquables qui y exposent leur talent et leur passion pour la faune. En 1985, l’œuvre intitulée Couple de Malards – Début d’hiver, de Robert Bateman, est devenue l’image inaugurale du tout premier Timbre. Ce Timbre, et tous ceux qui lui ont succédé célèbrent l’art canadien de la faune et la chasse à la sauvagine. Ils symbolisent les milliers d’acres d’habitats fauniques qui ont été protégés et restaurés.

2016 fut la première saison où la demande pour le permis de chasse aux oiseaux migrateurs considérés comme gibier a été accessible en ligne par le biais du site Web d’Environnement et Changement climatique Canada. Il était clairement indiqué sur le site Web que si vous vouliez recevoir un timbre papier par la poste, vous deviez cocher la case lors de l’achat de votre permis électronique. Croyez-le ou non, même si les permis électroniques sont valides, accompagnés ou non d’un « vrai » Timbre, environ 75 % des gens qui achètent le permis électronique demandent quand même qu’on leur envoie le Timbre papier!

Dans ce monde numérique et virtuel en pleine expansion, il est un peu surprenant que tant de personnes cochent cette case pour recevoir le Timbre par la poste. Naturellement, certaines des personnes qui cochent la case collectionnent les timbres et veulent l’ajouter à leur galerie de timbres sur la faune. Mais il y en a beaucoup d’autres, principalement les chasseurs de sauvagine, qui ont d’autres raisons de vouloir le vrai Timbre. La genèse du Timbre peut sans doute en expliquer la raison.

En 1984, Robert Bateman et d’autres artistes se sont réunis avec un groupe de chasseurs et de conservationnistes engagés pour placer l’art au cœur de la chasse. Ils avaient compris que les chasseurs voulaient être des meneurs en matière de conservation des ressources naturelles, et que ceux-ci étaient prêts à le faire avec leur portefeuille. Le Timbre devint rapidement un symbole vivant de cet engagement. En effet, il est devenu un badge d’honneur pour les chasseurs pour démontrer qu’ils font partie d’une longue et très fière tradition de conservation de la faune et de l’habitat.

Lorsque vous interrogez le cofondateur de Capital Waterfowling et guide professionnel de chasse à la sauvagine au sujet du Timbre des habitats fauniques, Ryan Reynolds déclare : « Ce n’est pas parce que j’en ai besoin, mais parce que je le veux! C’est comme les cartes de hockey. Mon père a encore tous les siens, j’ai des amis qui ont conservé les leurs depuis qu’ils ont commencé à chasser.  On est fier de les avoir. »

Il apprécie également le savoir-faire et l’art appliqués aux anciens leurres, il en possède toute une collection. Ces œuvres ont un lien avec l’histoire et la tradition de sa passion qui l’a toujours animé. Certains de ses premiers souvenirs remontent au temps où il était en plein air avec son père, ses frères et ses cousins, et cela lui rappelle ses racines qui sont liées à la nature.

« J’ai obtenu mon premier permis de chasse à l’âge de 12 ans. Je me rappelle quand j’ai obtenu ce premier Timbre et que j’ai inscrit mon nom sur le permis. Je l’ai plié et je l’ai mis dans ma poche, j’étais prêt à chasser. »

John Clements, directeur régional de Delta Waterfowl pour le Québec et l’est du Canada, partage les mêmes sentiments. « J’ai fait laminer tous mes timbres depuis le tout premier de Robert Bateman. Pour nous, les chasseurs de sauvagine passionnés, le Timbre signifie quelque chose. Nous nous réjouissons du fait que ces timbres et ces lithographies soient utilisés pour promouvoir la chasse et la conservation. C’est pourquoi je les préserve. Par le biais de ma collection, je peux transmettre notre héritage de la chasse à mes enfants. »

Chaque année, HFC choisit un nouvel oiseau qui sera célébré sur le Timbre. Le Timbre de cette année met en vedette le Canard branchu (Aix Sponsa), illustré dans l’œuvre intitulée Teintes d’automne – Canard branchu, de l’artiste Pierre Girard de Sorel-Tracy, Québec.

« Tous les ans, il n’y a pas un chasseur de sauvagine qui ne prend pas quelques minutes pour admirer l’oiseau choisi », nous dit Reynolds. « Et les anciens y vont de leurs commentaires : “Oh, cet oiseau a été choisi telle et telle année ou encore, celui-là c’était en telle année.” »

Les chasseurs ont chacun leur préférence. Il peut s’agir du Fuligule à dos blanc (Timbre de 1986) pour la bonne chère, du Canard branchu (Timbre de 1990 et de 2018) pour ses magnifiques couleurs ou encore de la Bécassine de Wilson (Timbre de 2007) à cause de son cri qui ressemble à « spring ». L’oiseau du 35e anniversaire, en 2019-2020, sera à nouveau le Fuligule à dos blanc – mais l’artiste gagnant ou gagnante et son œuvre seront dévoilés au printemps 2019.

On peut donc dire que partout au pays, les points de vente qui offrent le permis de chasse aux oiseaux migrateurs considérés comme gibier redeviennent des mini galeries d’art pour la nouvelle saison 2018-2019. Des centaines de milliers de fiers chasseurs se convertissent en collectionneurs d’art de canard miniature et, surtout, en mécènes pour soutenir des projets de conservation. À compter du 7 août, ceux qui obtiennent leur permis en ligne (https://www.canada.ca/fr/environnement-changement-climatique/services/chasse-oiseaux-migrateurs-gibier/permis.html) peuvent aussi devenir des mécènes de l’art faunique en demandant de recevoir le Timbre par la poste.

Peu importe que vous soyez chasseurs ou non, n’importe quel amateur d’art faunique peut acheter (sans le permis) l’édition du Timbre pour collectionneurs par l’entremise de Rousseau Collections, le partenaire de vente au détail d’HFC. Certains philatélistes se spécialisent dans ce domaine, beaucoup d’entre eux parce qu’ils aiment le plein air ou qu’ils sont eux-mêmes des chasseurs. En Amérique du Nord, l’ornithologie est l’un des passe-temps qui croît le plus rapidement. C’est pourquoi les ornithologues amateurs achètent le Timbre, aussi parce que celui-ci fait honneur à leur lien et à leur passion pour les oiseaux, ils souhaitent ainsi contribuer à la grande œuvre de conservation que le Timbre soutient.

Beaucoup de gens font encadrer leur Timbre avec la lithographie de la même année commandée chez HFC. Ces ensembles sont soit offerts en cadeau de Noël ou d’anniversaire, soit en reconnaissance de contributions à l’intendance de l’habitat, ou encore, comme prix à des tirages au sort organisés par des clubs de chasse et pêche partout au Canada.

Il y a d’autres présentoirs qui sont, disons… un peu moins formels.

« Les miens étaient en bas, dans un coin de mon bar, pour que mes amis et ma famille puissent les feuilleter », dit Reynolds. « Nous sommes en train de faire construire une nouvelle maison…et je veux exposer une collection du 35e anniversaire du Timbre. Ce serait génial de mettre à jour ma collection en achetant un ensemble complet pour la mettre en valeur. Mais je garderais quand même mes originaux! »

Toute la collection des timbres des habitats fauniques peut être consultée sur le site Web d’HFC. Les lithographies et le Timbre, encadrés ou non, peuvent être commandés directement à https://whc.org/fr/ ou au 613 722-2090 (sans frais : 1 800 669-7919). Les produits philatéliques peuvent être commandés chez Rousseau Collections au www.rousseaucollections.com ou au 514 281-4756 (sans frais: 1 800 561-9977).

 

Les recettes provenant de la vente du Timbre, apposé sur le permis de chasse aux oiseaux migrateurs considérés comme gibier, servent à financer des projets de conservation ainsi que de recrutement et d’éducation en matière de chasse dans l’ensemble du Canada.
Mention de source : Delta Waterfowl Canada

Ryan Reynolds, guide professionnel de chasse à la sauvagine, avec son Timbre et son permis ainsi qu’une lithographie encadrée en arrière-plan.
Mention de source : Ryan Reynolds, Capital Waterfowling Inc.