Protection Rivière du Sud, propriété Delisle

Rapport final : Protection Rivière du Sud, propriété Delisle, 2013-2014

Les buts et les objectifs

Le projet de conservation de Rivière du Sud est une priorité provinciale depuis bon nombre d’années
au niveau de sa conservation. Les gouvernements provinciaux et fédéraux ont appuyés dès le début
les démarches de conservation de cet important écosystème. La protection de ce territoire assure la
pérennité d’un habitat de qualité reconnu comme site de migrations printanière et automnale, site
pour la répartition des couples, site de nidification et site de l’élevage des couvées pour la sauvagine.
Hautement productif, ce site offre aire de repos, source d’alimentation et couvert de fuite essentiels à
la reproduction des canards. Par ailleurs, une multitude d’oiseaux aquatiques, tels que le Grand-Héron,
la foulque d’Amérique, le grèbe à bec bigarré, les râles et le butor d’Amérique se reproduisent dans les
milieux humides de la Rivière du sud.  Globalement, ce sont les utilisateurs des milieux humides dont
les oiseaux aquatiques, les mammifères aquatiques et semi-aquatiques, les amphibiens, les reptiles
et les invertébrés qui bénéficient de la protection de ce territoire  qu’ils utilisent à un moment de leur
cycle vital. La productivité faunique de la Rivière du sud est reconnue à l’échelle provinciale et c’est
dans cet objectif que sa protection est essentielle.
 

 

Quels sont les avantages du projet pour la sauvagine, les espèces associées aux terres
humides et d’autres espèces fauniques?

La protection de cet écosystème assure la préservation d’un habitat de qualité comme site
d’alimentation et de repos à la sauvagine lors des migrations printanière et automnale, de la répartition
des couples, de la nidification et de l’élevage des couvées. Le complexe d’habitat formé de marais, de
marécage et de forêt offre des conditions bénéfiques pour les oiseaux migrateurs qui l’utilisent comme
site de repos, d’alimentation, de fuite et de reproduction. Riche en invertébrés, une importante source
de nourriture pour la sauvagine, les marais de rivière du sud sont fortement utilisés comme habitat de
reproduction. Par ailleurs, une multitude d’oiseaux aquatiques, tels que le Grand-Héron, la foulque
d’Amérique, le grèbe à bec bigarré, les râles et le butor d’Amérique se reproduisent dans les milieux
humides de la Rivière du sud. Ces derniers utilisent le secteur comme aire de repos, comme source
d’alimentation et comme couvert de fuite, essentiels à leur reproduction. Le présent site d’acquisition
présente un très bon potentiel de mise en place d’un réseau de nichoirs pour canards arboricoles. Par
conséquence, si nous sommes en mesure de trouver des bénévoles pour assumer la mise en place de
nichoirs, nous les encouragerons. Par ailleurs, les activités de prélèvement (chasse, pêche, piégeage)
seront maintenues et nous les autoriserons lorsque nous serons sollicités à cette fin.
 

 

La pertinence quant à la planification, la prise de décisions et/ou la gestion de l’habitat

L’influence directe est la protection de 25 ha d’habitats essentiels à la sauvagine et à la faune utilisatrice
des milieux humides. L’influence indirecte est l’action continue de CIC, grâce à l’appui de ses partenaires
financiers, au projet intégré de conservation de la Rivière du Sud. Déjà 400 ha sont protégés et CIC
poursuit toujours ses démarches à la protection de cet exceptionnel territoire. Ces investissements ont
et auront toujours une influence sur les utilisateurs et les décideurs sur l’importance des milieux humides
de ce territoire.
 

 

Une description de l’emplacement du projet

Région administrative de la Montérégie, MRC Brome-Missisquoi, municipalité Saint-Georges de Clarenceville
– Québec.

 

Le contact du projet

Pour obtenir plus de renseignements sur ce projet, veuillez SVP vous adresser à Claudie Lessard, technicienne
en biologie, Chargée de projets, Conservation des habitats, Canards Illimités Canada.