Protection et gestion de milieux humides dans la vallée de l’Outaouais

Les buts et les objectifs

Les habitats fauniques protégés ne sont pas encore suffisamment représentées dans la vallée de
l’Outaouais, et CNC est pratiquement le seul organisme de conservation actif dans ce secteur qui
renferme d’importants milieux humides utilisés par la sauvagine. L’ensemble du projet contribue à
la conservation et à l’amélioration de l’habitat faunique en visant des mesures concrètes de
protection à perpétuité de milieux humides et de terres riveraines afin d’augmenter la proportion
d’aire protégées. Ces interventions sont basées sur un plan de conservation, des mesures de
suivi de l’intégrité écologique et des plans de gestion adaptés en fonction des cibles écologiques
et menaces présentes dans l’aire naturelle.

Le projet comprend plus précisément des activités nécessaires pour la réalisation d’acquisitions,
comme la négociation avec des propriétaires fonciers et la caractérisation d’habitats, et ce, dans
six secteurs prioritaires ayant une haute valeur écologique. Le projet vise également la mise en
place ou le maintien de mesures d’intendance des propriétés déjà acquises en ciblant la
participation de propriétaires privés avoisinants et de chasseurs de la sauvagine dans ces mêmes
secteurs. Les problématiques majeures entourant l’intendance de l’habitat faunique concernent
surtout les comportements illicites ou irresponsables de chasseurs, d’usagers et de voisins qui,
de façon improvisée et parfois illégale, chassent dans des habitats sensibles, rejettent des ordures
ménagères et des matériaux de construction, et démantèlent des barrages de castor ayant une
grande influence sur le réseau hydrique, abaissant ou drainant ainsi de larges superficies de milieux
humides importants pour la faune en péril et la sauvagine. Une plus grande sensibilisation des
usagers et un bon encadrement de la chasse sont donc visés à ce niveau.

Quels sont les avantages du projet pour la sauvagine, les espèces associées aux terres
humides et d’autres espèces fauniques?

Les résultats de ce projet permettront d’atteindre directement la protection de l’habitat de la sauvagine.
Les espèces de sauvagine qui en bénéficieront et qui sont confirmées sur ces deux territoires sont la
bernache du Canada, la bernache cravant, le canard branchu, le canard noir, le canard colvert, le
canard souchet, le grand harle, le harle couronné, le plongeon huard, le fuligule à collier et le grèbe à
bec bigarré. Des inventaires plus exhaustifs prévus dans le cadre d’un partenariat avec le club des
ornithologues de l’Outaouais permettraient certainement d’ajouter plusieurs espèces à cette liste.
S’ajoutent à ces espèces, plusieurs espèces associées au milieu aquatique tel que le grand héron, le
butor d’Amérique, le râle de virginie, la marouette de caroline, la gallinule poule d’eau, le pluvier kildir,
le chevalier grivelé, le martin-pêcheur d’Amérique et autres. En tout, 110 espèces d’oiseaux nicheurs 
ont été recensées dans l’ensemble des secteurs prioritaires ciblés. Ces territoires comprennent
également plusieurs habitats fauniques d’importance répertoriés par le MRNF, notamment des aires
de confinement de cerf de Virginie, une aire de concentration d’oiseaux aquatiques (ACOA), une
colonie de sterne pierregarin, quatre colonies de goéland à bec cerclé, des héronnières, l’habitat du
rat musqué, l’habitat du poisson, les habitats d’au moins 15 espèces fauniques en péril, ainsi que
plusieurs sites de nidification du petit blongios, une espèce menacée au Canada. Ces secteurs
prioritaires sont également riches en amphibiens et reptiles, qui dépendent des milieux humides. On
y retrouve entre autres les uniques populations connues au Québec de tortue mouchetée et musquée,
deux espèces menacées au Canada, la plus importante population de tortue géographique au Québec,
une espèce préoccupante au Canada, et les seules mentions de couleuvre mince au Québec, une
espèce préoccupante au Canada.

La pertinence quant à la planification, la prise de décisions et/ou la gestion de l’habitat

La diversité biologique de la planète diminue à une rapidité qui appauvrit notre qualité de vie et menace
notre avenir. CNC protège depuis 50 ans les terres présentant une importance écologique, démontrant
ainsi son engagement envers la protection de la biodiversité au Canada. L’objectif de CNC est de
protéger à long terme les qualités écologiques des propriétés dont nous assurons la protection. Ce
projet permettra la protection de la diversité biologique et favorisera ainsi le bien-être des générations
présentes et futures. Ce projet aura également des incidences plus directes sur l’aire naturelle de la
vallée de l’Outaouais, précisément sur la conservation des terres humides par l’augmentation de la
superficie protégée de ces milieux et l’amélioration de ceux-ci par les interventions directs sur le terrain,
la sensibilisation des organismes locaux et des utilisateurs du milieu, dont les chasseurs, et
l’implication de divers partenaires à la conservation volontaire. Ce projet s’insère dans le Plan de
conservation de l’aire naturelle de la vallée de l’Outaouais qui est basé sur des actions concrètes
quinquennales axées vers la protection des milieux naturels. CNC poursuivra donc l’objectif d’augmenter
la superficie protégée en combinant des actions de protection, d’intendance et de sensibilisation qui
bénéficieront aux espèces de sauvagine et leurs habitats.

Une description de l’emplacement du projet

Bristol, Clarendon, Pontiac (incluant Breckenridge), Sheenboro, Grand-Calumet et l’Isle-aux-Allumette.
Québec.

Le contact du projet

Pour obtenir plus de renseignements sur ce projet, veuillez SVP vous adresser à Caroline Gagné, Chargée
de projets – Vallée de l’Outaouais, La Société canadienne pour la conservation de la nature.