Protection des milieux humides forestiers sur terres privées / PCHE sud du Québec/ 2013-2014

Les buts et les objectifs

Le projet de protection des milieux humides forestiers sur terres privées vise à poursuivre les activités
de conservation volontaire entreprises depuis plusieurs années au Québec dans le cadre du programme
Forêt-Faune volet “milieux humides forestiers”  de la Fondation de la faune. Ce programme comporte 3
volets principaux dont celui sur la conservation des milieux humides. Dans ce volet, on retrouve deux
activités soit :

Activité 1– la signature d’ententes de conservation (déclaration d’intention)

Activité 2– le suivi des milieux protégés et la fidélisation des propriétaires

Ces activités vise particulièrement deux volets du PCHE soit la protection du territoire par la signature
d’ententes de protection (conservation volontaire) avec les propriétaires et le suivi de travaux ou
l’évaluation des résultats. L’objectif ultime est de conserver des milieux humides de qualité dans le sud
du Québec pour assurer et même accroître les ressources en sauvagine ainsi que pour protéger et mettre
en valeur ces habitats fauniques riches en biodiversité.

Le projet vise également l’intendance privée des milieux humides dans le cadre d’un second programme
d’aide de la Fondation soit le programme d’aménagement intégré par sous-bassin versant en forêt privée.
Ce dernier vise à favoriser l’implantation, à l’échelle du sous-bassin versant, d’une approche globale
d’aménagement intégré des ressources (forêt, faune, etc.) qui facilitera le développement durable de la
forêt privée. La protection des milieux humides au bénéfice de la sauvagine est des autres espèces
fauniques fait parti des actions visées par le programme au cours de l’année 2013-2014.

Quels sont les avantages du projet pour la sauvagine, les espèces associées aux terres humides
et d’autres espèces fauniques?

La conservation des milieux humides par intendance privée est bénéfique pour la sauvagine (migratoire ou
non) et les différentes espèces associées aux terres humides à plusieurs égards :

–    habitat essentiel protégé (aire de repos, propices à la nidification et zone d’alimentation)

–   halte migratoire importante

–   implantation possible d’autres espèces d’oiseaux, de mammifères et de poissons associés aux milieux
    humides

–   ressource davantage assurée pour les générations futures

La pertinence quant à la planification, la prise de décisions et/ou la gestion de l’habitat

Les actions de conservation volontaire et d’intendance privée permettront d’avoir un effet direct et indirect
sur la protection des milieux humides et les habitats pour la sauvagine et autres espèces qu’ils constituent.
Par la signature d’un entente de conservation (déclaration d’intention), les propriétaires s’engageront dans
une démarche de protection et suivront les recommandations des spécialistes ayant fait la visite des leurs
milieux. Ces initiatives  permettront de maintenir et d’accroître la productivité faunique et la biodiversité des
milieux humides forestiers en favorisant des engagements fermes des propriétaires et en développant des
partenariats avec des organismes voués à la mise en valeur de ces milieux.

Le suivi des milieux et la fidélisation des propriétaires permettra quand à lui de connaître les résultats
concrets d’une approche de protection par conservation volontaire et également de constater la validité de
l’engagement des propriétaires ayant été sensibilisés. Déjà, les résultats depuis les cinq dernières années
ont permis de constater que les milieux protégés sont restés intacts et non perturbés pour la plupart alors
que de nouvelles espèces fauniques, incluant la sauvagine, ont été répertoriées là où il n’en avait pas été
trouvé auparavant. Les propriétaires rencontrés à nouveau sont tous restés sensibilisés et certains d’entre
eux se sont même engagés plus concrètement en signant des servitudes de conservation ou des ententes
légales. De plus, quelques nouvelles réserves naturelles en milieu privé sont actuellement en voie d’être
reconnues (en collaboration avec le MDDEFP). Ces réserves contribueront à l’augmentation de la superficie
du réseau des aires protégées au Québec.

Une description de l’emplacement du projet

Régions administratives de la Capitale-Nationale, Chaudière-Appalaches, Bas Saint-Laurent, Montérégie et
Estrie. Municipalités de Lac Etchemin, Thetford Mines, Saint-Georges-de-Beauce, Rimouski,  Beloeil et Roxton
Falls. Québec.

Le contact du projet

Pour obtenir plus de renseignements sur ce projet, veuillez SVP vous adresser à André Martin, Président
directeur-général, Fondation de la faune du Québec.