Intendance et protection des habitats côtiers de la Gaspésie

Les buts et les objectifs

Ce projet contribue à la conservation à perpétuité de l’habitat faunique grâce à l’acquisition et l’intendance de
terrains en milieux humides et riverains par CNC. Ces milieux présents dans l’aire naturelle des Habitats
côtiers de la Gaspésie subissent des perturbations autant naturelles qu’anthropiques et il devient important
d’agir pour assurer leur conservation. Au niveau anthropique, ces habitats d’une importance capitale pour
plusieurs espèces, dont les oiseaux migrateurs et la sauvagine, sont constamment menacés par le
développement résidentiel et de villégiature en bordure de ceux-ci. Ce développement cause la modification
permanente des berges et la perte d’habitats riverains pour plusieurs espèces fauniques, notamment pour la
faune aviaire. La pollution diffusée par les systèmes de traitement des eaux usées non conformes et les
activités résidentielles et récréatives font également parti de ces menaces non-négligeables pour ces milieux
humides. Les interventions directes sur le terrain menées par CNC, basées sur des mesures de suivi de
l’intégrité écologique et des plans de gestion étoffés, contribueront à assurer une gestion adaptative des
éléments biologiques et des menaces associées en vue d’assurer la conservation à long terme des habitats
fauniques.

Ce projet contribue également à l’amélioration de l’habitat faunique grâce à la sensibilisation de propriétaires
de terrain en milieux humides et de chasseurs de la sauvagine. Le mauvais encadrement de la chasse
d’espèces de sauvagine représente une autre menace qui touche 
les milieux humides. La problématique
majeure entourant la pratique de la chasse vient du contingent de chasseurs qui fréquentent le milieu de façon
improvisée, en utilisant des méthodes parfois illégales. Dans les marais du barachois de Malbaie, par exemple,
plus d’une quinzaine de caches de chasse parsèment le territoire. En période de chasse, de nombreux déchets
jonchent les caches et les traces des passages répétés en véhicule tout-terrain se multiplient. En plus
d’accélérer la dégradation des habitats, ceci dérange les espèces se trouvant dans ce secteur. Afin d’améliorer
l’habitat faunique tout en maintenant les activités de chasse, une vision commune doit se dessiner entre les
chasseurs et les intervenants de la conservation. CNC compte donc poursuivre son processus de consultations
avec l’appui du Comité de concertation du barachois de Malbaie (CCBM), un organisme local regroupant des
chasseurs, des pêcheurs, des résidents des localités avoisinantes et des ornithologues, ainsi que de la ville de
Percé. Ceci vise à sensibiliser et impliquer davantage les chasseurs dans l’adoption de meilleures pratiques de
leur activité afin de favoriser une meilleure protection des milieux de chasse et de promouvoir leur contribution
relativement à la gestion et l’amélioration des habitats faunique.

Quels sont les avantages du projet pour la sauvagine, les espèces associées aux terres humides
et d’autres espèces fauniques?

Les résultats de ce projet permettront d’atteindre directement la protection de l’habitat des espèces de
sauvagine. Sur le territoire de l’aire naturelle des Habitats côtiers de la Gaspésie, quatre (4) milieux humides
côtiers distincts se partagent une superficie totale de 2 850 hectares. Ils forment la plus importante halte
migratoire de la péninsule gaspésienne. Il s’agit des marais estuariens des rivières Dartmouth et York, et
des barachois de
la rivière Malbaie et de la rivière Saint-Jean. Le projet proposé ici permettra l’augmentation de
la superficie protégée de ces milieux humides. Les espèces de sauvagine qui bénéficieront du présent projet
et qui sont présentes dans cette aire naturelle sont principalement le canard noir et les sarcelles mais
également la bernache du Canada, la bernache cravant, le canard branchu, le canard colvert, le canard
souchet, le grand harle, le harle couronné, le fuligule à collier, le fuligule à tête rouge, l’oie rieuse, l’oie des
neiges, eider à duvet et la macreuse à front blanc. S’ajoute à cette liste plusieurs espèces associées aux
milieux humides, reconnues pour y séjourner, tel que le hibou des marais, le pygargue à tête blanche, le
grand héron, le butor d’Amérique, le râle jaune, le martin-pêcheur d’Amérique et bien d’autres. Plus de 130
espèces d’oiseaux  nicheurs ont été recensées dans cette aire naturelle (COG, 2007). En tout, plus de 200
espèces d’oiseaux bénéficient des milieux humides de l’aire naturelle des Habitats côtiers de la Gaspésie
(Tremblay, 2002). Trois ZICO sont présentes dans cette aire naturelle et elles sont reconnues pour leur
importance nationale et continentale car elles contiennent des effectifs d’oiseaux marins dépassant parfois
1 % de leur population mondiale. Ces territoires comprennent également 5 410 hectares d’habitats fauniques
d’importance répertoriés par le ministère des Ressources naturelles et de la Faune (MRNF), soient des Aires
de concentration d’oiseaux aquatiques (ACOA). Outre la faune aviaire, on retrouve dans ces milieux humides
une grande diversité ichthyologique dont le bar rayé (population du sud du golfe du Saint-Laurent), l’anguille
d’Amérique, l’éperlan arc-en-ciel et le saumon atlantique qui bénéficieront de la protection de ces habitats.

La pertinence quant à la planification, la prise de décisions et/ou la gestion de l’habitat

CNC protège depuis 50 ans les terres présentant une importance écologique, démontrant ainsi son engagement
envers la protection de la biodiversité au Canada. L’objectif de CNC est de protéger à long terme la qualité des
habitats présents sur ses propriétés protégées. Dans cette optique, ce projet permettra la protection de la diversité
biologique et favorisera ainsi le bien-être des générations présentes et futures. Ce projet aura également des
incidences plus directes sur l’aire naturelle des Habitats côtiers de la Gaspésie, précisément sur la conservation
des terres humides par l’augmentation de la superficie protégée de ces milieux et l’amélioration de ceux-ci par les
interventions directs sur le terrain, la sensibilisation des organismes locaux et des utilisateurs du milieu, dont les
chasseurs, et l’implication de divers partenaires à la conservation volontaire. Au cours des cinq prochaines années,
CNC poursuivra l’objectif d’augmenter la superficie protégée à 725 hectares dans cette aire naturelle. Les actions
combinées de protection, d’intendance et de sensibilisation bénéficieront aux espèces de sauvagine et leurs habitats.
La vision à long terme de l’efficacité de ces actions comprend une augmentation des effectifs de sauvagine fréquentant
des milieux humides de qualité, ainsi qu’une conscientisation générale des chasseurs et des usagers de ces milieux.
Étant davantage sensibilisés à la valeur écologique du secteur, les résidents sont plus enclin à s’engager dans des
démarches de conservation volontaire ou à modifier leur comportement pour atteindre les mêmes objectifs. Pour y
arriver, CNC emploie du personnel compétent travaillant à partir de la Gaspésie où se dérouleront l’ensemble des
projets.
 

Une description de l’emplacement du projet

MRC Rocher Percé et Côte-de-Gaspé, Québec.

 Le contact du projet

Pour obtenir plus de renseignements sur ce projet, veuillez SVP vous adresser à Kateri Monticone, Chargée de
projets – Gaspésie, La Société canadienne pour la conservation de la nature.