Aménagements fauniques du Domaine de l’Île-aux-Oies

Les buts et les objectifs

Les aménagements fauniques sur le domaine de l’Île-aux-oies ont été construits au début des années
80’. Le projet a consisté en l’aménagement de terres agricoles (segment #1), de deux segments de
planches rondes et de rigoles (segments #2 et #4), de cinq marais permanents munis de digues et
d’ouvrages de contrôle du niveau d’eau (segments #3, #5, #7, #10 et Conti) et de quatre étangs
(segments #6, #8, #9 et #11) pour une superficie totale d’environ 212 hectares. Ces aménagements
visaient la formation d’habitats de qualité pour la sauvagine lors des migrations printanières et
automnales, pour la répartition des couples de canards, pour l’élevage des couvées et pour favoriser
l’utilisation du site par la faune utilisatrice des milieux humides.

Depuis quelques années, les ouvrages de contrôle du niveau d’eau des segments #3, #5, #7 et Conti
montrent des signes de détérioration avancée et nécessitent d’être remplacés pour ne pas
compromettre la survie de ces aménagements fauniques.
 

Quels sont les avantages du projet pour la sauvagine, les espèces associées aux terres
humides et d’autres espèces fauniques?

La restauration de ces marais permettra de conserver des habitats de qualité comme site
d’alimentation et de repos à la sauvagine lors des migrations printanière et automnale, de la répartition
des couples, de la nidification et de l’élevage des couvées. Ils créeront des conditions favorisant
l’entremêlement eau/végétation qui correspond à un habitat où la diversité et la densité est optimale
pour les oiseaux migrateurs qui l’utiliseront comme site de repos, d’alimentation, de fuite et de
reproduction.
 

La pertinence quant à la planification, la prise de décisions et/ou la gestion de l’habitat

L’influence directe est la restauration et la protection de 718 ha d’habitats essentiels à la sauvagine
et à la faune utilisatrice des milieux humides. Sur ce territoire, les milieux humides représentent
également des habitats préférentiels pour plusieurs espèces fauniques et floristiques à statut précaires
telles que le râle jaune, le faucon pèlerin et le bruant de Nelson.  La restauration du site aura comme
influence indirecte d’améliorer la qualité et la disponibilité de la ressource pour les activités de chasse,
ce qui représente un avantage socio-économique pour la communauté locale.
 

Une description de l’emplacement du projet

Région de Chaudière-Appalaches / MRC de Montmagny / Municipalité de Saint-Antoine-de-l’Isle-aux-Grues,
Québec.

Le contact du projet

Pour obtenir plus de renseignements sur ce projet, veuillez SVP vous adresser à Patrick Harbour, Tech.
En biologie, Chargé de projet, Conservation des habitats, Canards Illimités Canada.