Aménagement faunique Nicolet, 2015-16

Final Report: Aménagement faunique Nicolet, 2015-16

Les buts et les objectifs

Les interventions proposées consistent à démanteler les structures de contrôle du niveau d’eau désuètes et de les remplacer par une seule nouvelle structure et de colmater les brèches dans les digues. L’aménagement faunique Nicolet permettra de restaurer un milieu humide de 128 ha (316 acre) reconnu au sein de la Réserve de la biosphère du Lac Saint-Pierre par l’UNESCO, des sites Ramsar et de Refuge d’oiseaux migrateurs. Les activités de conservation de CIC au Québec sont axées sur les habitats essentiels en bordure du fleuve St-Laurent. Le développement et les pressions agricoles dans ce corridor sont considérables, avec des pertes de zones humides et de la dégradation à long terme des fonctions des milieux humides.

Les objectifs de ce projet sont:

Restaurer l’aménagement faunique Nicolet afin d’assurer la productivité de cet excellent habitat pour la sauvagine, les autres oiseaux aquatiques, les invertébrés, les amphibiens, les reptiles et les mammifères aquatiques et semi-aquatiques, qui tireront profit de ce milieu humide.

Les résultats d’habitats qui seront soutenus par la contribution d’HFC

La superficie du marais aménagé totalisera 128 ha (316 acre). La restauration de cet aménagement permettra de préserver l’intégrité écologique de cet écosystème d’importance ainsi que de préserver l’habitat essentiel à la reproduction et la nidification de sauvagine et d’autres espèces fauniques, dont le petit blongios qui est une espèce désignée menacée par le gouvernement du Canada.

Quels sont les avantages du projet pour la sauvagine, les espèces associées aux terres humides et d’autres espèces fauniques?

Le projet est directement en lien avec les priorités du PNAGS, car il répond aux critères d’activités prioritaires du Plan conjoint des habitats de l’est (PCHE/EHJV), notamment la restauration d’un habitat pour la sauvagine. La restauration du marais Nicolet est une priorité dans la région du Lac St-Pierre pour CIC et les partenaires du PNAGS. Compte tenu de sa superficie, sa valeur pour la sauvagine, sa connectivité avec d’autres milieux humides et la précarité des infrastructures pouvant causer la perte de cet important habitat, il constitue un enjeu important pour le PCHE. Ce site est également listé dans le portfolio du PCHE, lequel détermine les secteurs prioritaires pour la conservation des milieux humides du Québec. Le marais Nicolet offre un excellent potentiel d’habitat de migration et de reproduction pour la sauvagine, dont le canard noir, le canard branchu, le canard colvert, le canard siffleur et le fuligule à collier.

La pertinence quant à la planification, la prise de décisions et/ou la gestion de l’habitat

L’influence directe est la protection et la restauration de 128 ha (316 acre) d’habitats essentiels à la sauvagine et la faune utilisatrice des milieux humides. Bien que l’accès au site y soit limité, le territoire adjacent est composé de zones de chasse et aires d’observation faunique. Le marais Nicolet est un site hautement productif et les déplacements de sa faune ailée est grandement apprécié par les ornithologues, les chasseurs et les amateurs de nature qui, dans leurs champs d’activité en bénéficient et conséquemment perpétuent la conservation des milieux humides. Ce sont des ambassadeurs qui sensibilisent leur entourage à l’importance des milieux humides pour les rôles qu’ils jouent.

Une description de l’emplacement du projet

La municipalité de Baie-du-Febvre / Nicolet-Yamaska, Québec.

Le contact du projet

Pour obtenir plus de renseignements sur ce projet, veuillez SVP vous adresser à Claudie Lessard, Chargé de projet, Québec, QC. (c_lessard@ducks.ca)